JEAN-MICHEL HUET . PSYCHANALYSTE

ACCUEIL PRÉSENTATION PSYCHANALYSE PSYCHOTHERAPIETROUBLES ALIMENTAIRES TROUBLES DE L’ADOLESCENCE SEXOLOGIE BIBLIOGRAPHIE RECOMMANDEEFORMULAIRES TCA COORDONNÉESPLAN DU SITE
Méthode Indications Formations Fonctions Interventions  Publications Liens



Méthode de travail, indications thérapeutiques, 

Expérience professionnelle antérieure

 Publications, interventions dans les médias

METHODE DE TRAVAIL

    J’utilise la méthode psychanalytique classique (Freudienne) qui peut être adaptée pour les patients souffrant de troubles du comportement alimentaire. Cette méthode se base sur le postulat de l’Inconscient, c’est-à-dire du fait que nos actes et par conséquent, nos symptômes sont déterminés par une volonté consciente mais aussi parfois par des mécanismes inconscients (mais susceptibles de devenir conscients) qui peuvent s’opposer à notre volonté consciente. Ceci explique le fait que les symptômes que nous entretenons nous-même peuvent nous mener vers des voies qui apparemment ne vont pas dans le sens de notre bien-être.

    Pour le patient, le travail analytique consiste en diverses règles énoncées par FREUD dans "La psychanalyse" (Über Psychoanalyse, 1909):
L’association libre, dite "règle fondamentale" où il s’agit de dire tout ce qui lui vient à l’esprit, de penser à voix haute que ces pensées soit pertinentes ou non, triviales, ou bien personnelles voire intimes. Le but de cette association libre est de favoriser l’émergence des pensées inconscientes qui permettent de donner sens aux symptômes et de s’en débarrasser.

    La présence aux séances. Cela va sans dire qu’il ne peut y avoir de travail efficace que si le patient vient à ses séances. En cas d’impossibilité de se rendre à votre séance, soit cette absence est prévue à l’avance et la séance est remplacée autant que possible, soit elle se fait au dernier moment ou la séance est simplement ratée ou oubliée et le prix de la séance est du.

    Vous êtes évidemment libre de cesser de consulter à tout moment mais votre décision doit m’être communiquée. Si elle me paraît injustifiée ou prématurée, il est de mon devoir de vous en faire part mais vous restez, bien entendu, libre de votre décision.

    La règle dite d’abstinence, c’est-à-dire que la relation entre patient et analyste doit rester strictement thérapeutique, neutre. Ceci pour que le travail analytique ne soit pas parasité par d’autres enjeux que la guérison du patient. Les choix du patient ne risquent pas dans ce cas d’être orientés par les intérêts de l’analyste, puisque leur relation est uniquement thérapeutique.

A mon sens le travail du psychanalyste consiste:

1. A écouter et à interpréter les paroles de l’analysant et ses rêves de manière à l’aider au mieux à lui permettre de découvrir des désirs profonds et authentiques, voire à l’orienter dans le sens de ses intérêts

2. A soutenir autant que possible le patient, y compris en l’orientant vers d’autres spécialistes (particulièrement dans le cas de figure des troubles alimentaires où un suivi conjoint avec un spécialiste somatique de la nutrition me parait nécessaire)

3. A suivre et à maintenir une prise en charge jusqu’à la disparition totale des troubles. Mon éthique ne me permet pas d’envisager de laisser sans soins un patient avec lequel un travail thérapeutique est commencé même en cas de difficultés financières provisoires (des facilités de paiement peuvent alors être envisagées). 


    Les séances sont généralement de 40 minutes, sauf dispositions contraires où elles peuvent être adaptées à la demande du patient. Elles se déroulent soit en face à face (assises) soit sur le divan en position allongée, en fonction de la situation la plus propice au travail psychanalytique.
 
    La fréquence est habituellement d’une fois par semaine, parfois plus si c’est nécessaire et possible en fonction des paramètres de disponibilité de chacun.

    Vu la difficulté pour certains expatriés, étudiants à l'étranger ou personne nécessitant des soins spécialisés s'ils vivent en province de trouver un thérapeute sur place peut être compensée par la possibilité de me consulter par SKYPE. Les rendez-vous sont fixés à l'avance comme pour une consultation classique.


INDICATIONS THERAPEUTIQUES



    La psychanalyse s’adresse à des personnes venant de leur plein gré, ayant un désir personnel de changer leur situation, avec de bonnes capacités d’élaboration verbale quel que soit leur niveau d’étude.

    Le principe du volontariat est fondamental. En effet, l’être humain se caractérisant par une certaine résistance au changement, l’énergie à mettre en oeuvre pour changer réellement nécessite toutes les forces du sujet. Une forte réticence, voire une opposition au processus de changement, vide de sens la démarche et la rend inopérante.

    Dans le cadre de personnes adultes et donc autonomes, il est important que le sujet prenne lui-même en charge les frais de sa démarche, par contre quand il s’agit d’adolescents ou de jeunes adultes, qui ne travaillent donc pas, le fait que les parents prennent en charge l’aspect financier du suivi ne constitue pas une contre-indication majeure même si cela peut parfois parasiter certains aspects.

    Si la psychanalyse ne se présente pas comme une méthode rapide, ni miraculeuse, les clichés souvent entendus comme quoi une analyse doit durer des dizaines d’années sont largement exagérés. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’analyse étant une approche complète de la personnalité la durée de traitement se situe en rapport avec l’importance et l’intensité des troubles.


FORMATIONS PERSONNELLES UNIVERSITAIRES ET POST-UNIVERSITAIRES




PRATIQUES ACTUELLES





FONCTIONS ANTÉRIEURES





EXPÉRIENCES D’ENSEIGNEMENT



1984-1985 : Chargé de cours à l’IFPP (Ecole normale privée). "Formation humaine et relationnelle". Dynamique de groupe. Réunions de réflexion.

Depuis Février 1994 : formateur auprès d’ANCE-Formation.

Avril 1993 à Mai 1996 : Chargé de cours de psychologie à l’école d’infirmière de l’hôpital LOUIS MOURIER à Colombes, Jury pour l’examen d’admission. Groupes de contrôle de stage.


LES LIENS

    En préambule, il me parait nécessaire de préciser mon intention en présentant ces liens. Tout d’abord, ces liens représentent un échantillon représentatif de ce qui peut s’écrire au moment de la conception de ce site, et je l’espère de ses révisions périodiques.

    Considérant que ces liens s’adressent à un public en recherche d’informations sur les troubles du comportement alimentaire, public spécialisé ou non, il m’a paru judicieux outre les sites "utiles" de ne pas omettre les sites dits "pro-ana" ou "pro-mia", non pas pour les encourager mais bien pour permettre à tout un chacun de se confronter à eux.

    J’espère bien évidemment que cette rencontre n’aura pas pour conséquences de précipiter quelques innocents dans l’enfer des TCA mais, bien au contraire, de leur montrer ce que ces sites ont d’exagéré, voire de faux ou de mensonger dans leur apologie des troubles de l’alimentation.. Ceux qui n’auront qu’une démarche d’information, voire de mieux être sauront je l’espère y trouver l’inspiration et la force de ne pas tomber dans de tels extrêmes.

    C’est donc à l’intelligence, à la curiosité et à l’honnêteté, d’abord vis à vis de soi même, auxquelles je fais appel plutôt qu’à un suivisme, responsable de bien des malheurs.

    Les liens des sites pro-ana et pro-mia sont de plus extrêmement instables du fait de la campagne de certaines organisations de santé qui visent à les faire interdire. En ce qui concerne ma position personnelle, qui n’engage que moi, je ne suis pas sûr que ces sites n’ont pas plus à nous apprendre par leur existence. Leur capacité de nuisance est réduite par le fait que les personnes qui vont les consulter sont, soit déjà bien engagées dans la voie des troubles alimentaires, soit si elles ne le sont pas, seront certainement choquées voire découragées de s’engager dans un mode de vie qui n’a rien à voir avec la minceur mais tout avec la maigreur.

    En cas d’échec d’un lien, ou de la découverte personnelle d’un site intéressant, je vous remercie de bien vouloir me contacter pour m’en aviser.


LIENS GÉNÉRALISTES

01 42 29 31 71   .    DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 20H30 ET LE SAMEDI DE 8H30 À 13H   .   21, RUE DAVY   75017 PARIS   .   CONTACT MAIL